Spotify chercherait à racheter SoundCloud

par yanhl, le 3 octobre 2016 à 10h47

L’information a été révélée par le Financial Times la semaine dernière : Spotify serait en pourparlers avancés avec SoundCloud concernant un rachat de ce dernier. Les deux entreprises européennes se donneraient ainsi plus de chances de résister à la pression des géants américains de la Silicon Valley.

Les personnes rapportant l’existence de ces discussions indiquent que le montant de l’acquisition reste indéterminé et évoquent une somme allant de 350 à 500 millions de dollars. Une première approche aurait eu lieu au printemps dernier, mais Spotify aurait abandonné en raison du prix demandé jugé trop élevé. Depuis, la valorisation de SoundCloud aurait été revue à la baisse, ce qui devrait faciliter les négociations, sans pour autant garantir qu’elles arrivent cette fois-ci à leur terme.

Pertes et profits

Spotify et SoundCloud ont le même problème : malgré des bases d’utilisateurs importantes, l’un comme l’autre ne parvient pas à être rentable. SoundCloud revendique 200 millions d’utilisateurs, mais n’a jamais été bénéficiaire, les pertes atteignant 39 millions d’euros en 2014. Spotify revendique pour sa part 100 millions d’utilisateurs, dont 40 millions d’abonnés payants, mais ses pertes augmentent, passant de 162 millions d’euros en 2014 à 173 millions d’euros en 2015.

De l’autre côté de l’Atlantique, les forces en présence peuvent sembler plus faibles de prime abord. Apple Music, lancé en janvier 2015, est le concurrent le plus important avec 17 millions d’abonnés (tous payants) depuis le mois dernier. La dynamique semble également en faveur de Spotify : en janvier 2015, Spotify comptait 15 millions d’abonnés payants. Spotify a donc recruté 25 millions d’abonnés pendant qu’Apple Music en captait 17 millions.

Les autres acteurs américains ne sont pour l’heure pas véritablement entrés dans la compétition, à l’exception de Google Play Music et de Microsoft Groove qui ne semblent pas vraiment menaçants. Google Play Music existe depuis fin 2011 et reste anecdotique. Il en va de même pour Microsoft Groove, ex-Xbox Music, ex-Zune Music, qui existe depuis fin 2012.

Mais d’autres acteurs fourbissent leurs armes : Pandora, qui a racheté Rdio l’année dernière, s’apprête à passer d’un modèle de playlists (ou plutôt de « radios ») à une diffusion à la demande. Et surtout, de multiples sources indiquent qu’Amazon prépare son propre service de diffusion de musique en streaming.

Les deux plus importantes menaces sont donc Apple et Amazon. Apple parce qu’ils ont des relations étroites avec le monde de la musique et cherchent à développer des exclusivités, au moins temporaires, comme Blonde de Frank Ocean, réservé pendant deux semaines aux abonnés d’Apple Music cet été. Amazon parce qu’ils savent vendre des produits culturels et possèdent déjà des algorithmes de suggestions d’écoutes basés sur les nombreuses ventes passées. Ils pourront ainsi proposer des playlists pertinentes dès leur arrivée sur le marché, un facteur qui compte de plus en plus.

Ces points restent toutefois négligeables comparés à une différence fondamentale : pour Apple comme pour Amazon, la musique n’est qu’une partie de leurs activités, très rentables, qui les autorisent à perdre l’argent indéfiniment sur la musique tant qu’elle leur permet de mettre en valeur leurs autres offres. De plus, les deux géants américains disposent de leurs propres infrastructures pour stocker et diffuser la musique, alors que Spotify comme SoundCloud doivent utiliser les services de prestataires, ce qui augmente leurs coûts.

Il y a toutefois plus préoccupant pour Spotify. Apple reverse déjà plus de royalties aux ayants droit et tente d’augmenter encore les tarifs. Dans le cas où la proposition d’Apple serait retenue, les frais de Spotify augmenteront pour leurs activités aux USA, et l’équilibre financier sera encore plus dur à atteindre. Même dans le cas où la proposition d’Apple ne serait pas adoptée, combien de temps Spotify pourra conserver 30 % des revenus si les autres acteurs acceptent de se limiter à 28,5 % ?

Pourquoi SoundCloud ?

À cette question, on ne peut répondre que par des suppositions. Une chose est à peu près acquise : Spotify a besoin de grossir, et la base d’utilisateurs de SoundCloud alliée à un catalogue de 135 millions de pistes est un bon moyen de passer rapidement au niveau supérieur.

La qualité du catalogue de SoundCloud est bien sûr très variable : tout utilisateur peut y stocker ses morceaux sans passer par un filtre qualitatif. Néanmoins, il existe de nombreuses pépites dans le catalogue de SoundCloud qui trouvent leur public. On peut y trouver des artistes talentueux en dehors du circuit commercial classique, des styles alternatifs, des remixs... Autant de niches complémentant le catalogue proposé par Spotify, qui s’appuie sur une production plus conventionnelle fournie quasi intégralement par des labels et maisons de disques – et qu’on trouve donc également sur les plates-formes concurrentes.

Un autre avantage de ce catalogue, c’est qu’une grande partie est diffusée sans donner lieu à des versements de royalties. Spotify pourrait y voir une opportunité de baisser ses coûts en glissant de telles productions dans ses playlists, tout en cultivant une image de « découvreur de talents ».

Enfin, un rapprochement permettrait de mutualiser les ressources, de profiter des expériences techniques acquises par les deux acteurs, de peser davantage dans les négociations avec les ayants droit, et éventuellement d’obtenir de meilleurs tarifs de la part des prestataires techniques.

5 commentaires

+1
Dark Injektion le 07/10/16
Message destiné à tous et au modérateurs de zikinf :
Je lis les zikinf actus depuis le départ. Au début je fus tres enthousiaste. Mais progressivement j'ai remarqué un sacré "fourre tout" s'installer.
Au vus de la grande variété des actus il serait peut être judicieux d'élaborer des rubriques : genres Actu artistes / Actu Techno / Actu Eco / Actu Evenements / Actu Instruments ?
Non ?
Cordialement
fest
-1
zicopilote le 09/10/16
Eh bien souhaitons également que grâce à cette fusion ils améliorent la qualité audio, car actuellement SourdClaude pourrit tout au point de rendre l'écoute parfois plus que pénible...
+1
8oris le 06/11/16
@zicopilote : la qualité dépend surtout de celle uploadé par l'artiste. ;)
0
Yodelis le 05/12/16
Mais que va-t-il advenir des artistes qui utilisent justement soundcloud comme platforme d'écoute principale pour leur musique?
0
sufimusic le 30/12/16
Yodelis, c'est bien le probleme, on va pas leur demander leur avis, on risque d'etre d'office dans des playlists pour lesquels on nous aura pas demandé notre accord...
Vous devez être connecté pour pouvoir commenter les actualités

Sur le même sujet :

Le format album dépassé par les playlists
LOOP (Lots of Online People) a effectué une étude auprès de 3014 auditeurs américains sur leurs habitudes d’écoute de la musique. Le rapport complet, « Music Consumption:…