Polyend a livré toutes ses précommandes de PERC PRO

Dévoilé en début d'année, le PERC PRO est le premier produit de Polyend, qui annonce avoir terminé la livraison des précommandes, débutée en septembre. L'occasion de revenir sur ce produit original.

par yanhl, le 2 novembre 2016 à 16h33

Le Perc Pro est un système composé d’un contrôleur pilotant des battes mécaniques placées dans des petites sphères nommées Perc Balls. Ces battes se positionnent au-dessus des éléments à frapper, qui peuvent être des éléments de batterie ou tout autre objet produisant un son lorsqu’on le frappe.

Le Perc Pro permet donc de jouer de la batterie — de la vraie batterie — en MIDI (DIN ou USB) ou CV/Gate. Un module de Perc Pro peut piloter jusqu’à Perc Balls, et on peut combiner plusieurs Perc Pro pour augmenter le nombre de battes. Le système est sensible à la vélocité et peut atteindre facilement une vitesse de 1200 frappes par minute.

Le Perc Pro ouvre des possibilités intéressantes. Les musiciens ne jouant pas de batterie et voulant un véritable son acoustique peuvent ainsi faire jouer leurs lignes de batterie programmées dans un séquenceur, ou les jouer depuis un instrument sur lequel ils sont plus à l’aise : clavier, pads...

Mais les premiers intéressés par un tel dispositif seront bien sûr les batteurs. Avec le Perc Pro, il devient possible de lier un trigger à une Perc Ball pour que la frappe sur un élément soit automatiquement doublée d’une frappe sur un autre élément. On peut aussi faire jouer une ligne préenregistrée aux Perc Balls et jouer par dessus, ou même configurer le système pour l’utiliser comme un looper, un vrai looper qui ne demande pas de micro ni de système de sonorisation.

Passons maintenant à la moins bonne nouvelle : le Perc Pro n’est pas donné. Annoncé à 799 $ avec une Perc Ball, le prix est passé à 899 $, et chaque Perc Ball supplémentaire coûte 200 $.
Ajoutez à cela les frais de port (50 $), et vous obtenez la somme de 1349 $ euros) pour un Perc Pro avec trois Perc Balls.

Les comandes se font directement sur le site de Polyend : polyend.com

0:42
1:01

Produit mentionné

5 commentaires

+1
commiestrash le 02/11/16
Cher, mais toujours aussi génial! ça devrait faire le bonheur des studios d'enregistrement ça! t'arrive avec ton midi file, tu vas boire un café et le studio s'occupe de tout enregistrer pour toi sans avoir à supporter un batteur… le pied!!!! :) j'achète!
+1
Dark Injektion le 02/11/16
Ouaip
Bien qu'un etre humain soit derriere le midifile pour le créér
jamais un midi file auras la subtilité, l'audace, la personnalité, le touché d'un humain
Donc je reste douteux sur le sujet ?
Il y a des aspects positifs et negatifs
-6
commiestrash le 02/11/16
évidemment et mon intervention est à prendre pour beaucoup au second degré! néanmoins dans énormément de circonstances, on demande rarement à un batteur d'être subtil, encore moins audacieux (c'est pas dans la nature de l'instrument). pour ceux qui déteste les samples de batterie dans le rock (mais adore à l'inverse les boites à rythmes pour leurs sonorités), avoir un outil qui permet d'avoir l'efficacité d'une machine allié aux sons réels d'une batterie acoustique c'est juste une excellente idée je trouve.
+4
GuillaumeCrochez le 02/11/16
"on demande rarement à un batteur d'être subtil, encore moins audacieux (c'est pas dans la nature de l'instrument)"
énorme énorme énorme :)
+3
zicopilote le 03/11/16
Par contre pour les nuances de jeu sur une caisse claire ou sur une cymbale ride, ceci concernant la zone de frappe, il va falloir au moins cinq à six bouboules pour que ça paraisse réaliste !
Au prix indiqué, pour un home studio amateur c'est démesuré, et en studio y'a de quoi s'acheter une DW collector et la faire jouer par un batteur pro ! Bref pas convaincu, même si il y avait de l'idée au départ...
Vous devez être connecté pour pouvoir commenter les actualités