azproductionmusicale a dit :
Eh eh pas mal l ami
Je crois que à la fin en guise de conseil, tu aurais du dire avant toute autre chose que, comme pour le Mix ou être musicien, cela prend un minimum de 10 ans avant de pouvoir faire qq ch de probant qui puisse commencer de resembler à ce que font les ingés de haut niveau dans le meilleur des cas.

En revanche je ne pense pas que ce soit plus compliqué que le mix, j aurais même une tendance à penser le contraire dans la mesure où à la base on deal avec un simple droite gauche.

Certes l écoute n est pas la même mais, si tu prends les mixes de Al Schmitt qui sont masterisés par Bernie Grundman depuis le décès de Doug Sax, ce dernier ne fait rien à part appliquer la règle du clipping.
Car masteriser un titre c est avant tout l art du clipping et dont la reussite ne dépend que de deux choses, le HW utilisé et les oreilles. De ce point de vue le clipping est effectivement complètement différent du mixage sauf si, il est nécessaire de sortir un EQ qui servira à une correction quelconque. Là on retourne dans une histoire de mix ce qui n est pas nécessairement de bonne augure pour le mixeur.

Et l utilisation d un compresseur est très loin d être la méthode contrairement à ce que tout le monde croit.

Le limiteur oui et en fin de chaîne uniquement ;)
De même, ce job n est pas impossible pour un mixeur de métier et dont c est le job principal.
Ceci dans la mesure où et,tu l as très bien dit: le matos est le même à part la console pour ceux qui en utilisent une.
La plupart des ingés mastering ont été des mixeurs.

Pas de souci si on utilise des plugins, inzebox et/ou avec du HW


@Donald même si j ai bien rit, ce n est pas vraiment le cas pour ce qui est du mastering si le mix est bien fait