Lophophora a dit :
@bebR
Je ne sais pas pour les Roland Rubix, je ne peux parler que de la Octa Capture... J'ai laissé la mienne à demeure pour l’enregistrement d'une batterie acoustique, elle est hyper pratique avec sa fonction "autosense" qui permet de régler tous les gains d'entrée en un clin d’œil automatiquement.

@anthoipag
Impossible de répondre à cette question de façon mesurable car la perception c'est subjectif. Ce qui est sûr, c'est que plus tu montes en gamme, plus les différences de qualité se resserrent. En dehors de la qualité de fabrication générale, ce qui fait la différence à l'enregistrement ce sont les préamplis mais quand on veut vraiment de la qualité on utilise généralement des préamplis dédiés (externes) donc ce n'est pas vraiment un point bloquant. Donc on peut dire que ce qui importe c'est la qualité des convertisseurs AD/DA et de l'horloge et là on arrive de nouveau dans un domaine subjectif ou tu vas facilement trouver des ayatollah qui ne jureront que par tel ou tel fabricant car c'est "le jour et la nuit", mais honnêtement je connais peu de gens qui sont réellement capable de faire la différence à moins de prendre vraiment du bas de gamme et du haut de gamme. Dans les studios pro chaque composante est souvent dans un appareil dédié (préampli dédié, convertisseurs dédiés, horloge dédiée, etc.)

J'ajouterais que d'un point de vue logique, ça ne rime à rien de mettre x000 € dans une interface si le reste de la chaîne de composants ne suit pas. Dans 99,9% des cas, le point faible des home studio c'est le traitement acoustique : sujet dont l'importance est largement sous-estimée, même par certains pros. Est-ce bien raisonnable de mettre autant d'argent pour gagner 2 dB d'amplitude ou 0,001% de distorsion quand on travaille dans une pièce qui a un énorme creux à 50 Hz et une résonance de fou à 120 Hz ? (c'est un exemple, mais très représentatif).

Après, il y a aussi le facteur plaisir : je respecte le plaisir qu'on peut avoir d'utiliser du beau matériel lorsqu'on peut se le permettre. Il faut juste ne pas perdre de vue que dans la grande majorité des cas, on a beaucoup plus à gagner sur la performance de l'artiste à la prise que sur n'importe quoi d'autre...