DudeGuitars a dit :
@Léonidas
il faudra, un jour, que l’on m’explique comment on peut, d’après les propos lus sur divers forums, arriver à obtenir des guitares d’une même série qui sonnent radicalement d’une manière différente


Dans une solid body, le corps ne vibre pas, dans le sens où ce n'est pas lui qui produit le son : c'est la vibration de la corde qui perturbe le champ magnétique du micro et qui est ensuite amplifié. Donc on pourrait penser que la partie bois n'a pas d'incidence sur le son. Or on voit bien que ce n'est pas du tout le cas : un micro donné ne produira pas le même résultat sur une guitare en aulne, frêne, acajou, tilleul etc. Mais pourquoi peut-il y avoir des écarts entre deux guitares identiques (par ex. deux LP Standard d'une même série avec les mêmes micros) ? Parce que tu n'as jamais deux morceaux de bois, que ce soit pour le corps, la table ou pour le manche et la touche, rigoureusement identiques. Quand tu joues une note, la corde vibre entre le chevalet et le sillet ou une frette, cette vibration est captée par le micro, mais elle se diffuse aussi dans tout l'instrument par les points de contact que sont le chevalet et le sillet ou la frette (il n'y a qu'à mettre l'oreille sur le corps pour s'en rendre compte, ça résonne là dedans, et pourtant c'est plein). Et d'un morceau de bois à un autre, tu auras des fréquences qui seront plus ou moins bouffées et ça se retrouve dans le son global de l'instrument. Deux LP d'une même série ne sonneront pas d'une manière radicalement différente (une LP reste toujours une LP), mais tu peux constater des écarts parfois significatifs d'une guitare à une autre, plus ou moins ouverte, plus ou moins de sustain, etc. Ces écarts pourraient être réduits si les bois étaient rigoureusement sélectionnés pour ne retenir que des pièces répondant à un cahier des charges précis, ce qui n'est certainement pas le cas pour de la production industrielle de masse.