Jypass a dit :
Contexte
: Cours de solfège du conservatoire, alimenté par les théories de George Russell et de ses lydiens !
Il s'agit dans ce cas de la référence du professeur. Pas la mienne bien novice encore !
Avec les vacances, je ne vais pas le voir pendant quinze jours et je veux donc éviter d'apprendre faux.
Par ailleurs, je pense qu'il doit y a des "écoles" ; mais comme je n'ai pas suffisamment d'expérience pour me rester sur une idée, je cherche à tout absorber, du moins connaitre le plus possible.

Des analyses ont été faites à partir de diverses partitions extraites de real books. Pour mon niveau, certaines restent délicates à comprendre, même si le be-bop abordé me parait familier voire "classique"...

sauf pour les majeurs, tu n’est pas logique


Pourrais-tu préciser où j'ai faux ?
Et à part calquer celle du mineur pour ce qui est des conventions d'écriture (abaisser uniquement la tierce et garder le reste), je ne vois pas où est mon erreur puisque je crois avoir compris que le retrait de la 11 proviendrait de la proximité de la 3ce majeure qui rivaliserait avec le 13e-7e min des accords X7.

Vrai qu'aucune des méthodes que j'ai fouillées (Danhauser, Siron, Anger-Weller, Levine…) ne parlent pas de ces "omissions" dans les accords majeurs ! Russell est trop complexe et surtout encore trop en anglais pour moi !

pour les mineurs, on n’abandonne rien […] 13 sous entend 7,9,11

C'est bien ce que j'ai noté de ce qu'a précisé le prof, parfaitement assimilé par les démos qu'il a produites au piano pour illustrer.

Merci pour ton intérêt.

----

Je réédite car je viens de tomber sur ça qui ne m'éclaire que partiellement mais qui peut aider d'autres :

- La septième: elle est désignée par M7, ou M signifie que l'accord est majeur. Avec 7 tout seul elle est diminuée de 1⁄2 ton et l'accord est un 7e de dominante.. Enfin b7 ou ° désigne la septième diminuée (enharmonique6 de la une sixte).
Exemple:
- La neuvième: Elle doit être désignée, car il s'agit d'une note de fonction supérieure de l'accord (harmonie moderne). Elle figure entre parenthèses après la septième ou entre /: C7(9) ou C7/9/. Si la septième n'est pas mentionnée, elle est réputée mineure. La neuvième peut être augmentée 7/#9/ ou diminuée 7/b9/.
- La onzième: Elle est notée comme 11 ou #11, jamais comme b11, sauf si la tierce est également présente avec une altération. La 11e suppose que la 7e soit présente, sinon elle pourrait être une quarte.
Exemple:
- La treizième: Elle est noté comme 13 ou b13. Elle ne peut être notée comme #13, sinon ce serait une septième, et la présence d'une septième est indispensable, sinon la 13e serait notée comme une sixte.


je donne le lien :
Vingt leçons d'harmonie
pour comprendre et composer la musique
www.foucart.net
Jean-Louis Foucart 2004