Le Taz a dit :
@Cartman31
Mais honnêtement, je ne vois vraiment pas de problème à divulguer les coordonnées d’arnaqueurs, bien au contraire...
Concernant la crédibilité de l’annonce, il ne faut pas être crédule.

C'est pas la question. Qu'un tiers soit en faute de ne dispense pas de respecter certaines règles. D'autre part, quel intérêt à communiquer le mail et le numéro de téléphone de quelqu'un que tu présumes être un arnaqueur ? Si personne ne doit le contacter, ça ne fait pas avancer le schmilblick, au mieux ce sera l'occasion pour certains de trouver un filon de pièces peut-être tombé du camion, ou pour d'autres, de jouer les vengeurs masqués au téléphone ou par mail. Quant à ça :
Il ne faut surtout pas appeler !!! Ni envoyer de mail !!!
Une fois qu’il aura tes coordonnées, tu vas être abreuvé de spam et autres arnaques en tout genre !!!

Le mec, non seulement il te vole tes sous, mais en plus il te spamme et te refile à d'autres mugus ? Ca fait pas un beaucoup là ? D'autant qu'en balançant son mail ici, c'est lui que tu exposes aux spams, usurpations de mail, etc. Et puis, en dehors de ta conviction, t'as la moindre preuve de ce que tu avances là ? Parce que lui est identifiable, et tu peux l'accuser aussi très commodément à l'abri de l'anonymat d'un profil créé il y a 2 jours. On pourrait broder dans l'autre sens... Alors on se contentera de mises en garde contre des incohérences, des suspicions légitimes, en se gardant de condamner par avance. Dans la mesure où chacun dans ce pays est censé être considéré comme innocent jusqu'à ce que la justice établisse le contraire, tu ne peux pas tout te permettre, même en cas de doute raisonnable. Et si tu as des preuves concrètes, alors ce n'est pas ici que tu dois les exposer, mais aux institutions qualifiées.
Je l’ai signalé sur internet-signalement.gouv.fr mais je ne sais pas si ça va être suivi d’effet...

C'est déjà mieux. Après vas au bout, avec un signalement à la maréchaussée ou au Trésor Public, pour ici, on se contentera de doutes, questionnements, en se gardant de condamner sous le sceau de l'anonymat.