bartok5b a dit :
Je reconnais que c'est du boulot, du temps de la remise en question ...
Cela arrive aussi aux grands cuistots de foirer un plat et d'arriver à un résultat désespérant, Tu crames une recette, tu la renvoies aux cuisines, et tu remplaces par un œuf dur avec une sauce relevée aux truffes .Un truc simple mais avec une cerise en plus...Mais quand c'est foiré, c'est direct les oubliettes...
Là où tu prends des risques ,c'est quand tu présentes le résultat d'un travail où tu sais pertinemment qu'il n'est pas abouti. Qu'il t'ai demandé ou non ,du temps et de l’investissement .Là,il faut s'attendre parfois à des critiques acerbes.
Je suis comme toi et tout le monde , un musicien qui tente des expériences et ne réussis pas cent pour cent tout ce qu'il fabrique...En revanche je suis méthodique et .Dans le jazz qui est mon style de prédilection.Je joue indifféremment des choses simples où complexe Je suis pragmatique et je prends des repères solides avant de jouer. Cela passe par une analyse du thème et de la grille, des échanges avec les autres musiciens.... Soit on peut jouer de façon linéaire sur un standard avec un mode ou une gamme, et alors je développe un discours plutôt rythmique, soit c'est une succession de 2/5/1 et je m'applique à souligner chaque couleur harmonique, et si je me plante (ce qui n'est jamais exclu) je reviens dans le thème,ou la grille d'accompagnement pour passer la main de façon évidente à un autre improvisateur..Je n'oublie jamais que je joue d'une part avec d'autres musiciens, d'autre part devant un public qui écoute et qui réagit.J'en ai pris plein la gueule à mes débuts,Les critiques m'ont permis de me remettre en question et de jouer avec de l'assurance, un plaisir immense, et de retomber sur mes pieds en cas d'imprévu.