saintgermainmusique a dit :
@Litcheur
c’est essentiellement un moyen de se donner du temps et de l’oxygène pour réorganiser et relancer en tenant les créanciers à distance

Disons qu’en gros et tant que la boîte semble en situation de survivre et qu’on n’en est pas à la liquidation


par rapport au droit français, ce que tu décris ressemble beaucoup au "redressement judiciaire" qui normalement intervient avant le dépôt de bilan quand les dirigeants ont été assez prévoyant, et avant la liquidation judiciaire ou pire la faillite. Ceci dit, en redressement judiciaire ( ma boite y est depuis 2014), certaines "dettes" sont négociées, voir supprimées (les emplois passent avant) quand l'entreprise est de toute façon dans l'impossibilité de rembourser ces dettes m^me après "dépeçage" de la b^te: une cessation d'activité est le meilleur moyen de ne plus avoir aucune rentrée d'argent et un coup social supérieur: il vaut mieux des gens qui bossent que des chômeurs ou des RSA. Du moins en France pour des PME ou TPE 100% française, non ouvertes à l'actionnariat boursier ou investisseurs étranger (des boites "familiales" bien souvent et à conditions que des membres de la famille ne veuille, ou investisseurs lambda, pas récupérer leurs parts coute que coute). C'est ce que l'on appelle limiter la casse, mais aux US pas sure qu'ils aient cette vision....