kapelmeister a dit :
@theFreeRide
En fait, Gibson se reconcentre sur son activité traditionnelle des instruments de musique. La branche électronique grand public (rachat des activités de Philips en 2014) est en démantèlement. La malheureuse diversification dans l'électronique grand public est tenue responsable du creusement de la dette au lieu des revenus complémentaires escomptés.
Rappelons que le Pdg actuel a pris ses fonctions et relancé Gibson dans les années 80 après un épisode similaire de faillite avec un certain succès. Le groupement de créanciers, qui n'y connaît certainement rien au business musical, à intérêt à le garder faute de mieux au moins pour une période de transition.
Une des règles du business c'est que si une boîte n'est pas considérée comme rentable, les créanciers se paient sur la bête par dépeçage (vente des actifs: stocks, des machines, des bâtiments, du nom commercial). En somme, les créanciers croient encore en Gibson. C'est au moins temporaiment rassurant.