mojito753 a dit :
@Double
Je suis parfaitement d'accord avec toi : Gibson se casse la gueule parce que la qualité de production est variable. Mais aussi et surtout parce que le business de la guitare décline, je te laisse lire cet article du Washington Post pour comprendre ce qu'il se passe :
https://www.washingtonpost.com/graphics/2017/lifestyle/the-slow-secret-death-of-the-electric-guitar/?utm_term=.284f7a9fd3ab
Gibson a fait le pari de la croissance et a fait les investissements pour faire face à une demande qu'ils pensaient de plus en plus grande. La mise en vente de leur usine de Memphis est la preuve qu'ils se sont trompés. C'est le risque qu'ils ont pris...

Par contre, je pense que tu n'as pas bien compris mon propos sur le fait de faire un tri lors de la production. Je pense avoir clairement dit en réponse à ceci
réduire la voilure et se recentrer sur de la qualité et du haut de gamme, digne du nom
que
c’est indéfendable par rapport à une production.
et à mon tour expliquai que
tu es obligé de sortir des instruments de moyenne gamme voir de bas de gamme car ne correspondant pas aux critères
du haut de gamme... Cela évite justement de ne pas devoir mettre à la poubelle un sacré paquet de gratte... Par contre, ce n'est pas parce que tu vas avoir la certitude que cette planche d'érable de plus de 40mm d'épaisseur va être une table gradé AAAA que ce sera le cas après débitage. Il faudra d'abord l'ouvrir pour obtenir deux planches de 20mm d'épaisseur en portefeuille. A ce premier stade, ce que tu espérais être du AAAA deviendra peut-être du AAA. Tu colleras donc cette table et ce n'est qu'à ce moment (une fois collée sur le corps) que tu procéderas au travail de sculpture pour obtenir une épaisseur variable de 6 à 18mm au final (6mm au niveau du binding et 18mm au niveau du chevalet). Ce n'est qu'une fois terminé que tu pourras dire que ce corps deviendra une CS ou une Les Paul Classic... Je connais un paquet de menuisier et de luthier et aucun ne fait de la prestidigitation sur ce à quoi ressemblera un morceau de bois lorsqu'il est encore dans la grume (état dans lequel arrive les bois chez n'importe quel fabriquant d'instrument). Il y a du tri dans les bois à chaque niveau de la production en fonction du veinage, du grain, du motif de la table, de la rectitude du fil, etc...