saintgermainmusique a dit :
Si Gibson se casse la gueule et met la clef sous la porte, ce n'est pas la faute des clients, mais de leurs choix financiers, choix de stratégies commerciales: a vouloir devenir de plus en plus gros et une usine pour actionnaire, le tout en période de "crise" (ce ne sont pas les actionnaires qui sont les clients). bref, inévitable.
le poids de la dette, et la dette c'est quoi? On a déjà entendu ce refrain.
je ne serais pas étonné qu'il advienne la même chose de Fender. (y a pas eu un bruit comme quoi thomann rachète fender?)
Comment peut être on en "faillite" alors que ces 2 groupes, Gibson et Fender, ont quasi le monopôle sur le monde de la guitare électrique? chaque guitariste à au moins un instrument de l'un des 2 groupes, si ce n'est plusieurs?
Bon moi c'est plutôt Fender, et j'ai une Gretsch.
Si ils font faillite, c'est la faute de leurs gestionnaires/actionnaires. c'est à eux de payer la dette puisque ils sont responsables de leurs conneries, pas à foutre dehors les salariés des usines, les demandes et les clients sont là. mais si dans leurs plants sur la comète, les "gestionnaires" n'ont pas tenu compte du marché tel qu'il est et d’arrêter de se gaver plus que la bête ne peut fournir...Toujours les mes qui paient l’addition, et les mêmes qui s'en tirent avec des parachutes dorés. pas de licenciement économique pour eux, ni pour faute lourde, grave , inaptitude, insuffisance professionnelle, etc...tous l'arsenal habituel qu'ils utilisent pour "délester" la part de "charges fixes".
Avec les petits magasins, la marge n'était pas assez importante, fallait faire du chiffre avec des container entiers vers des grosses enseignes, faire du chiffre avec une production moins cher, faire toujours plus de chiffre....
Et ils ont des dettes?
serait ce le chant du cygne des méthodes et dogmes néo-libéraux?
Non, juste un"couac", un tour de bonneteau, de passe passe.
peut être une opération marketting pour que les gogos spéculateurs se précipitent pour faire le plein de "Gibson" flairant le "bon placement" sur fond d'augmentation temporaire du C.A histoire d'atteindre les objectifs semestriel, tout en larguant du "leste" coté ressources humaines, l'annonce de la "faillite" en argument imparable.
Bref, du bidon, du jeux de dupes.