Jean~Christophe a dit :
@sotchi: Ce genre de sujet est souvent une illustration mordante de la loi de Skitt.


Certes, d'où l'intérêt de préciser : personne n’est parfait, tout le monde peut
se tromper, l'erreur est humaine, etc; bref : la ceinture et les bretelles.

Perso je dis "autant pour moi" malgré que parfois j'oublie "bien que"

@theFreeRide: Que la langue ne soit pas figée n’est pas une mauvaise chose, c’est même normal qu’elle évolue, mais de là à valider des fautes, cela me paraîtrait plus être une régression qu’autre chose.


Oui. Mais il semble que, comme l'a dit Denis, l'évolution du français suive
sa propre inertie, due à l'usage : ce sont les plus nombreux qui l'emportent,
étymologie et sémantique n'ont plus grand-chose à voir là-dedans.
Depuis quatre décennies, je constate une simplification croissante ayant
pour conséquence de réduire la diversité de ce qui peut être exprimé.
Relier ça au 'Newspeak' présenté par Orwell dans son roman "1984".

PS : à votre liste, j'ajoute : « ... aux quatre coins de l'hexagone. »