lyak a dit :
C'est marrant, pour moi c'est indispensable ^^
Vous êtes tous partis du principe qu'il était guitariste mais du coup je vais faire une réponse plus généraliste.

Après en étant chanteuse/chef de chœur c'est sûr que c'est un peu la base, mais même pour les instrumentistes c'est hyper utile.
Déjà pour la reconnaissance d'accords, par exemple tu veux reprendre une grille, certes tu peux trouver l'accord d'oreille mais le renversement est plus clair si tu analyses les intervalles dedans.

Même pour les modes, (mixolydien, lydien, etc...) on sait que y'a tel ou tel intervalle pour créer tel mode, du coup à partir de n'importe quelle note on peut créer l'échelle sans souci.

Après je n'arrive même pas à trouver d'exemple tellement c'est utile tout le temps ahaha
Mais par exemple, si on a besoin de monter un accord à partir d'une basse, bah on le peut plus facilement si on connaît ses intervalles.
Ex de ré : ré fa# la, ré fa la, ré fa la do, ré #fa la do#... ré sol si, ré sol si fa... ré mi sol si, ré mi sol# si, ré si fa etc etc....
L'avantage c'est de pouvoir les entendre avec ou sans instrument.

Dans la pratique même c'est une énorme anticipation ! Tu regardes une partition, si tu entends déjà dans ta tête la musique que tu lis, ça permet de mieux la jouer ensuite. Parce que la lecture d'intervalles, le but c'est ça : finir par entendre ce qu'on voit écrit (entre autres choses).
Ça affine aussi la justesse, à force de chanter des quartes justes, de VRAIES tierces mineures et majeures (et pas ces trucs dégueulasses tempérés que fait le piano), de vraies sensibles etc, ça structure la pensée musicale.

Même pour la composition, si tu sais où tu vas c'est quand même beaucoup plus simple.

En tout cas à mes élèves je leur fait faire plein de reconnaissance d'intervalles.