AlexMusic69 a dit :
@Jean~Christophe
C'est son morceau, c'est lui qui exprime ce qu'il sent, avec ses mots, il est bien libre de le faire.

Très bien, mais quitte à choisir un langage pour d'exprimer, autant qu'il soit intelligible par ceux qui seront récepteurs du message.
Parce qu'à ce compte là, autant la névrositude, j'ai une vague idée de ce que ça pourrait évoquer, autant me faire empâtir par la peur, je me demande toujours quel effet ça fait.

Certes, lyak, mais il faut bien commencer quelque part, n'est-ce pas ?

La langue française est suffisamment riche pour qu'on puisse à mon avis trouver toutes les nuances dont on pourrait avoir besoin pour exprimer à peu près n'importe quoi. Commencer par maîtriser cette palette de nuances avant de chercher à en inventer de nouvelles qui ont de toutes façons toutes les chances d'exister déjà, c'est un bon point de départ :)

Si c'était pour écrite le texte d'un bon vieux rap du ghetto plein d'argot et de "néologismes" (ça dab, tahu), la cause serait déjà perdue, mais notre amie Léo a plutôt l'air de prendre le parti de la chanson à texte sentimentale, et dans ce domaine, notre bonne vieille langue française a déjà largement fait ses preuves :)

Pour rebondir sur les propos de Lyak, j'ajouterais même :

"Le néologisme, et après ?"