saintgermainmusique a dit :
j'ai rempli ma BA, et conclu que son ampli à modélisation il peut se le carrer en suppositoire.
Bien que je comprend sa démarche louable (je parle de l'étude).
Comprendre l'ampli, et les faire découvrir par la modélisation :facepalm:
Ils n'ont pas encore sorti des simulations de micros?
la différence entre un Do fait par un piano, une flute, un sax, pourtant c'est la même fréquence fondamentale, le "timbre" diffère.
On va dire que c'est moins flagrant sur un ampli, mais c'est pareil.
regarde sur un oscillo, et si tu es assez balaise, les transformé de fourriers, sans oublié prise de son après le HP.
Un peu comme si tu écoute exactement le même morceau, la même bande sonore sur une petite radio, ou sur une chaine HIFI: le rendu n'est pas le même. la même chaine HI FI dans 2 lieux, salles différentes: le rendu n'est pas le même , etc on peux aller loin.
Alors faire de la modélisation avec un HP en carton, pire la paire de HP bien nase d'un PC et dire "c'est un Marshall", "un fender", Orange, etc....Il est temps d'aller chez l'ORL ou éduquer son oreille.
bon, en tout cas, aucun truc "modéliser" ne m'a encore bluffé, du genre "oua ça déchire"..Peut être dans 20 ans, ces sons "reconnaissables" bien poucrave seront recherché...question d'époque (les années 2000; 2010). on s'arrachera les MG DFX ou les Peavey Vypyr.