Anonymous a dit :
Je ne suis pas vexé car je ne crois en aucun dogme en art. Je ne crois donc ni qu’on puisse avoir tort ni qu’on puisse avoir raison dans l’absolu, ou alors seulement quand on s’inscrit dans une soumission à un paradigme constitué de principes, permettant alors d’évaluer subjectivement à partir d’une perspective.


Branlette intellectuelle level 1000 :D
Cette phrase aurait du sens si tu avais dis "évaluer objectivement" à la fin, mais bref.

L'art n'est pourtant constitué que de ça, de règles, de canons, de jugement objectifs sur ce qui est beau ou ne l'est pas. Il n'y a rien de plus puéril que de dire "l'art est subjectif ; les goûts les couleurs". Dans ce cas-là tu ne t'amélioreras jamais, ou en tout cas tu n'évolueras pas.

Quand à dire qu'il n'existe pas de conventions, de "dogmes" comme tu dis (quelle grandiloquence, on ne parle que de musique hein, pas d'un truc qui va changer le monde - moi je préfère le terme "trucs et astuces" tu vois), là on est juste dans de la mauvaise foi typique. La prise de son et le mixage possèdent une dimension créative certes, mais également une très grosse partie technique.

Et si il faut étaler son CV sache que tu peux éviter les phrases creuses, j'ai une Maîtrise en Philosophie, je ne viens pas là pour rentrer dans un débat d'Esthétique qui fera chier tout le monde, mais quand je lis des énormités, fatalement je les reprends, et ça me fait passer pour un psychorigide. Or je tiens à ma réputation ici, car Zikinf c'est ma vie.

Tu ne penses pas au terme "massif" comme moi


J'ai donné un exemple, je n'ai pas dis que ce terme se résumé à ça. Mais je vois ce que tu veux dire, un peu comme quand quelqu'un veut un son "brillant" alors que pour un autre ce même son sera qualifié de "irritant". Disons que pour moi, massif introduit la notion de "bloc", un aspect "compact", un tout dont on ne peut séparer les parties. J'ai l'impression que tu vois davantage "massif" comme le contraire de "épuré.