Anonymous a dit :
ok, donc nous avons un soucis de cible... et de communication ^^

Ton projet est très intéressant pour un "petit" groupe qui cherche à tourner localement et je salue ton initiative. Tu vas trouver des mecs qui vont te dire "payer pour jouer gratos, niaaaan" mais ce ne sont que de vieux grincheux, cela ouvre de belles opportunités pour se former sur scène et il manquait un trait d'union de ce type.
Tu sembles t'inscrire dans cette démarche et c'est cool, tu tâtonnes sur le model commercial d'où tes questions. Par contre, pour les grosses structures, ce n'est pas forcement un outil incontournable tant que la fameuse base n'est pas en mesure de monter en gamme de prix, finalement.

Maintenant tu vas t'opposer à la notion de "payer pour jouer" et ca, d'un point de vue comm, ca le fait très moyennement, même si tu ne réclames finalement ton paiement qu'en cas de signature, le bar qui ne paye pas les musiciens... Ça craint parce que tu te retrouves littéralement à avoir payé pour jouer au profit du bar qui a reçu le groupe et ça, il faut absolument l'éviter.

je suis curieux, pardonne moi, même si je suppose que tu l'as pris en considération dans tes offres pour les bars, les frais de transport reviennent à la charge du musicien ?

A mon sens il y a un truc qui cloche dans ton model commercial, je me suis permis d'aller faire un tour sur ton site.
bootstrap, c'est la reference ;) l'icono est un peu pauvre, ca manque de pèche sur le front avec des accroches un peu plus dynamiques

il faudrait revoir les textes aussi : "Nous appelerons toutes les Scènes que vous nous envoyez mais ça nous aiderait que vous parliez de b-onstage en avance. Rien d'autres à faire pour vous."...

y a deux L à "appellerons" et la forme n'est pas super pro. Un truc du genre "Nous contacterons alors les lieux de representation de votre part afin de valider avec eux un éventuel partenariat"

Le plan "ca s'rait mieux si tu parlais de nous avant" n'est pas concevable. c'est même catastrophique d'un point de vue image car tu avoues publiquement toute la faiblesse de ton service : l'information, "la base".
C'est à bannir car c'est le contraire qu'il faut faire. Il faut montrer que tu gères, qu'on peut te donner une info et qu'elle traitée de A à Z. En gros en demandant ca, non seulement tu montres que c'est pas solide mais aussi que tu hesites à "prendre en main" le dossier et qu'il faut te tenir la main pour t'amener à ton client. ... Tu veux aussi que je te borde ? *humour*

Tout ce dont tu as besoin de la part de ton visiteur c'est un contact où appeler, surtout pas qu'il te fasse de la pub, tu ne sais pas en quel termes il parlera de toi et donc, quand tu vas appeler le bar, tu n'as aucune idée des infos qu'a ton client sur tes services ! Tu ne peux rien construire et ca va se traduire par "ah vous le savez déjà" ou encore "Je ne sais pas si vous le savez"...
Pas très glorieux ni rassurant.

Imagine deux seconde que je dise à un bar "ouais ce sont des p'tits jeunes qui débutent" au lieu de "c'est un service sérieux en qui on peut avoir confiance", si tu ne sais pas à l'avance l'image que j'ai distillé, tu peux vite te retrouver dans une situation à la con. Tu l'as compris, c'est la situation inverse qui doit être, c'est toi au moment où tu contactes le bar qui doit être en possession d'informations, informations dont tu vas te servir dans ton discours commercial. Exemple, affirmer à un patron qu'il n'a pas de backstage sans avoir évoqué le sujet avant montre au bar que tu maîtrises ton sujet et que tu as personnalisé l'approche à l'avance, que tu le "connais", c'est extrêmement fort en terme commercial.

il est impératif d'exclure l'apporteur ensuite des négo pour te permettre d'avoir la main mise sur le bar, c'est une danse qui doit se faire à deux, pas à trois ;)

Tu peux également modifier l'approche de l'apporteur en lui permettant de défrayer ses futures dates en apportant des contacts, tu le défrayes au moyen d'un avoir sur le site calculé sur un barème déterminé à l'avance.
Là c'est "motivant" à te lâcher des infos car elles sont "vendues" et tu laisses le choix à ton visiteur de cibler ce qu'il veut ensuite. Son "info" vaut de l'or et toi d'un point de vue comptable, t'as pas sorti un sous, ce n'est que de la trésorerie.

Tu t’émancipes ainsi de la notion de "payer pour jouer", tu donnes plutot "une valeur à l'information que tu peux ensuite transformer en une autre information en utilisant les bénéfices de ta première info" et ca, c'est plus du tout la même chose car je deviens responsable et te décharge automatiquement du choix.
Tant que tu proposes cette option, même si ta base est full et qu'on te propose 20 000 fois le même contact et donc ne permet plus à un moment de donner des avoirs, et bien cette notion existe. L'image qu'elle renvoie est bénéfique dans tous les cas car elle pousse l'internaute à la vigilance de ce qu'il se passe à l’échelle locale afin de bénéficier d'un avoir. La frustration déclenchera ensuite l'achat du service puisque la base sera pleine et donc la crédibilité fonctionnera à plein, bien qu'à titre personnel je ne tablerais pas sur ce type de stratégie pour arriver à mes fins, histoire d'optimiser les rendements.

Je suis alors motivé car je n'ai rien à dépenser, je peux simplement te filer un tuyau qui ne comporte à mes yeux pas de risque et ainsi bénéficier de tes services gratos. Mieux, plus je ratisse large, plus je te donne d'info, plus j'ai d'avoir, j’ai donc tout intérêt à t'en donner un max. Et toi, tu es gagnant car la qualité des infos remontées sont en adéquations avec l'envie de ton apporteur de s’assurer au maximum de l’obtention cet avoir.

Si tu ajoutes la notion "d'information qualitative" en imposant dans ton parcours la nécessité d'avoir des infos "pertinentes" que seuls les groupes connaissent lors de la délivrance du contact, tu vas créer une course à l'info car plus tôt tu es sur ton site à donner les contacts, plus grandes sont tes chances d'obtenir les avoir et donc, les contacts pour d'autres lieux de concert.

La cerise sur le gâteau, c'est que tu n'es plus obligé de proposer 50% d’hypothétiques retours, ton avoir est fixe, tu peux donc projeter les bénéfices "perdus" sous forme d'avoir (qui sont en fait un crédit à taux 0 pour l'achat d'une base de données à venir hein ? sauf que c'est virtuel et que les infos, elles, sont bien réelles) sur les 50% ainsi récupérés des bars. C'est nettement plus intéressant d'un point de vue stratégique et économique (pour ne pas dire juridique également).

si tu veux on essaye ce principe, je te donne un contact d'un établissement qui me connait, je ne les met pas au courant et tu tentes l'approche sur ce principe. Si tu les lèves, tu me fais un avoir. Ta difficulté c'est de l'estimer.