asiliumproduction a dit :
@globule_655
C’était une honnête question sur ce que tu recherches en multipliant les sources.

Bien comme je disais, un gros son au plus naturel et au plus simple.

Après multiplication des sources pas forcément, la grosse caisse oui par exemple, et ça un impacte sur la façon et le matériel pour le mixé derrière.
De brute en blanc si c'est destiné à êtres mixé au plug un sub kick sera sans grand intérêt (le bas reste encore et toujours le point noir des plugs) la plupart du temps tout est cut en bas...

Pour attaquer en analo il est je trouve dommage de ce priver de cette infra bas sur le kick.

Mais après je ne multiplie pas tant que ça (par conte moins que cela je trouve ça léger derrière pour laisser la batterie rouler toute seul au mix)
3 kick
2 snare
Après c'est un micro par élément (je ne reprend pas les crash indépendamment etc..., et ce pour une question pratique, car je n'est pas 96 tranches sur la console en mix)

Tu parles du titre dont j'ai fourni le lien et tu dis que ça ne sonne pas et fais la liste de ce que TU estimes être des défauts. C'est un jugement de valeur. Toutes les personnes ayant travaillé sur le projet, de l'artiste à l'ingé mastering on validé cela. C'est leur vision telle qu'ils voulaient la construire. Qui sommes-nous pour dire que ça ne sonne pas (ce qui est ton avis par ailleurs) ?
Le groupe/l'artiste m'engage pour réaliser une vision, pas pour imposer la mienne. Ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas y avoir discussion et conseil mais au final c'est l'artiste qui a le dernier mot (ou le réalisateur le cas échéant).

Ces détailles et je parle en tant que auditeur me rende le titre plus difficile d'accet à l écoute (après le jugement est personnel si j'ajoute qu'il y aurait pas besoin de cette forme d'élitisme, enfin du moins pas comme cela).

Mettons la réalité économique en jeux. Un réalisateur (tu parle des quelques survivant après crise qui ont avant plomber financièrement 40 groupes pour une seul réa valable et justifier dans le tas?)
Car bon en terme de réalisation aujourd'hui le réalisateur dans la quasi majorité des cas c'est le zicos..., enfin pour les révérence car dans la forme c'est le sondier.
Après tu es visiblement freelance (ce n'est plus mon cas depuis pas mal d'année, j'ai mon studio et je ne bosse quasiment plus du tout à l’extérieur, même si parfois je reste nostalgique d'une bonne vielle 4056 mais j'ai pas à me plaindre question matos même si c'est plus light ça correspond plus au réalité économique actuel tout en restant en analo "puis bon vue que tout ces studio ferme les un après les autres") il est donc fort probable que nous n'aillons pas du tout la même vision d'une équipe impliquer à la réalisation d'un album, car pour ma part je suis la grand majorité des cas seul avec le groupe.
A titre d'exemple les opérateur protools bien longtemps que j'en est pas côtoyer (enfin si j'ai un pote qui était opérateur protools "donc j'en côtoie un" mais bon il est plus opérateur PT il sais trouvé un taf la ou il y avait du taf^^) de ton coté tu doit en croiser encore quelque un.

Là tu sous-entends que l'ingé son sait tout mieux que tout le monde, ce qui est loin d'être le cas. Qui dit que ce n'est pas le sondier qui dit une connerie ? Personne n'est totalement objectif et juge en fonction de son propre bias. Oublier cela est à la fois arrogant et insultant pour le client qui a une idée bien précise de ce qu'il veut. C'est un terrain très glissant et c'est justement le rôle du réalisateur de trancher (après tout c'est aussi son rôle).

Bien sur que nan le sondiez fait aussi des conneries, mais c'est lui qui les répart derrière.
Par conte le sondier sais ce qu'il a comme matos à dispo, et sais ce qu'il pourra faire sonner ou nan, et surtout comment.

Après en retour d’expérience (si quand tu parle de zicos tu parle de eux) les vieux de la vielle, le zicos de compette qui te pond des plans et des titres qui déboite. Eux rien à re dire, tout sonne "mais dans le font il ne fait pas nawak nom plus, tout est construit et très cohérent et ce techniquement aussi même si il ne s'y est pas pencher". En contre poids tu as l'artiste (et j'insiste bien sur ARTISTE) ont peut rajouter maudis avec la touche style look (super important l'aspect physique!)
Bien ce deuxième calibre je doit dire qu'ont en croise plus souvent que le premier. Et si tu lui laisse les bon soit de la réal, tu hésite à laisser ton nom dans les crédis du CD (pour ma part ça risque plus je ne prend plus ce genre de projet qui pue la défaite).
Et tu as le zicos qui aime ce qu'il fait et qui quand il ce décide de payer quelqu'un pour l'aspect technique attend de lui des raiponces et conseilles (la grande majorité des zicos quoi)

Comment veux-tu qu'il la juge autrement ? Ce qu'on écoute au studio est censé sonner avec le même impact partout. Si ce n'est pas le cas, c'est un lieu impropre au mix qu'il faut à tout prix éviter. De même, si on ne peut se fier à l'écoute du studio à quoi peut-on se fier alors ? A la multitude de système ésotériques de chacun sur lesquels chaque mix va sonner de 20 manières différentes ?
Si le mix produit le bon impact dans le studio, il reproduira le même impact ailleurs, c'est tout l'intérêt du studio et de payer une personne compétente pour le faire.

Pas forcément sur la dif tu entend beaucoup de chose qui ne seront plus audible autre part. Sans parler de la gouache que tu peut avoir avec les système muraux qui en foute pleins la gueul (et de façon très charmeuse). De plus une régie plutôt transparente il y en a plus beaucoup, pas mal de paramètre ne peuvent êtres pris en compte pour la psycho acoustique (le placement des musiciens qui viennent faire absorption dans celle ci, ou le changement de la console qui est une énorme surface de réflexion que l'ont à sous la tronche ce qui n'est pas anodin)
Pas besoin d'aller écouter à droite ou à gauche pour savoir sur quoi ça sonnera et sur quoi ça sonnera surement moins. Par conte je ne suis pas sur que le musiciens qui passe en studio tout les 36 du mois sache objectivement comment l'entendre.
As tu déja bosser dans un auditorium? tu as toujours le principal pour le client qui est magnifique mini bar etc... et coté tu as tout les petit audite pour le employé de la boite et le cadre est beaucoup moins chaleureux. Le chaleureux pour le client ça sonne mieux.

D'ailleurs, le but est qu'à tout moment on écoute quelque chose au plus proche possible du produit final, ce qui favorise l'inspiration au niveau de la performance et permet de garder un maximum d'objectivité tout en évitant d'avoir à remettre en question ses décisions plus tard. La mise à plat ne devrait être le plus proche possible du mix final et ne doit pas avoir à compter sur le mix pour sonner. De même que le mix ne doit pas compter sur le mastering pour sonner.

Bien je bosse comme cela (je ne sais pas si tu as écouté ce que je t'est link) mais bon le son il ce fait devant les micros (et rectifier au besoin de ce que les micros n'arriveront pas à retranscrire correctement) pour reprendre l'exemple de la disto qui sera belle dans la cabine, mais pour la retranscrire il sera préférable dit aller beaucoup plus mollo dessus, si la tu écoute la part de réalisateur du musicien ça part dans le mur (après sauf cas éclectique grosse fuzz, record une guitare électrique avec seulement un large membrane devant la guitare etc... mais la c'est de la recherche sonore, plus de la basique assise rythmique)

Et pourquoi la mise à plat ne pourrait pas être validée ? L'histoire est pleine de mises à plat qui ont fini sur l'album.

C'était une autre époque. Avant l'air protools, ou il fallait automatiquement une consol au cul du magnéto pour sommé (en grosse partit pour ça que je lâche pas l'analo "ça chante tout seul")
Avec protools ça reste tout de même bien raid je trouve :/ (sauf si tu la fait passer dans une pair de 1031^^ ça paraitra super)